Gien Une nouvelle unité Alzheimer à l'hôpital

La création de cette unité s’inscrit dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012. Quatorze résidants participent à de multiples activités adaptées.À titre d'exemple, un atelier cuisine thérapeutique est proposé tous les après-midi. Les pensionnaires préparent leurs propres soupes et salades, encadrés, pour des raisons d'hygiène, par les responsables des cuisines de l'hôpital. Parfois, les légumes qu'ils épluchent proviennent même de leur production, car le service s'est doté d'un petit jardin, accessible aux personnes à mobilité réduite, et donc cultivé par tous.. lire l'article de la Rep.fr

Les conditions de la fin de vie en Ehpad dénoncées par l'Académie de médecine

Alors que le professeur Didier Sicard a remis son rapport sur la fin de vie le 18 décembre 2012, la contribution de l'Académie nationale de médecine sur ce sujet s'avère très critique à l'encontre des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Lire l'article


Le point de vue de la CGT sur la réforme de la tarification des EHPAD

La Charte des droits et libertés des personnes âgées dépendantes, le cahier des charges faisant référence à des pratiques précises et adaptées, sont autant de critères pour appuyer une réforme de la tarification solidaire et efficace. 

Une réforme de la tarification est nécessaire : l’allongement de la durée de vie, les éléments de diminution ou de perte de l’autonomie liés à l’âge, aggravés par de multiples facteurs (poly-pathologies, altération de la santé consécutive à l’inadaptation de l’activité professionnelle etc…) sont des critères qui doivent nécessairement être pris en compte dans le financement des établissements d’accueil des personnes âgées dépendantes.

 La réforme mise en place est insuffisante. Certains aspects peuvent servir de points d’appui pour justifier et obtenir des moyens (humains, matériels, architecturaux). Pour autant d’autres aspects demeurent négatifs. Lire l'article de la Fédération santé CGT 

 

Alma 16 ans a gagné le concours des plaidoiries au Mémorial de Caen  par sa diatribe enflammée et pleine de sensibilité sur ce qu'elle a entre-aperçu de la vie sociale et de l'environement  de "résidents " en maison de retraite.

Chapeau mademoiselle !  c'est bien envoyé !

 

Choisir la couleur de la trique pour se faire battre ?

 La direction de la maison de retraite la Cerisaie veut supprimer un poste d'agent logistique et demande aux agents de choisir eux même la manière de répartir ces tâches supplémentaires.  Un certain nombre d'entre eux n'est pas d'accord pour se préter à cette mascarade de gestion participative où les règles sont déjà fixées par l'encadrement.

Derrière ces manoeuvres qui visent à faire coopérer les agents à l'aggravation leur exploitation, il y a le problème du coût des soins et de la dépendance auquel  l'Etat ne répond pas.

Ce n'est pas aux agents ASH, soignants et salariés des sociétés privées intervenant en sous traitance de faire les frais de cette pénurie de moyens.

 Il ne s'agit pas que de palabrer sur les besoins d'humanitude des personnes âgées dépendantes, il faudra commencer à embaucher pour répartir le travail et permettre de travailler dans des conditions plus dignes.

 

 

 

ANTIQUITE : On a retrouvé le fameux "TONNEAU DES DANAÏDES"  à la CERISAIE

A l'instar du nouvel hôpital Francilien d'Evry qui n'arrive pas à ouvrir tellement il présente de malfaçons, les batiments neufs du CHAM fuient par tous les toits et les infiltrations ruinent la bonne salubrité des locaux.

La maison de retraite de la Cerisaie a remis en fonction un vase de récupération . 

Si ça n'a rien de très ingénieux, c'est aussi à l'envers de l'hygiène et du pratique. 

Cela relève sans doute de la norme ISO  - 2000 avant JC !

 

  Nous vous invitons à lire le résumé de cette histoire  digne d'un remake de Titanic ou d'Hisoire d'O  sur le tract CGT

 

 

Tsunami à la cerisaie

 

Le 18 septembre 2011

A juste titre la situation pourrait être comique si le bâtiment tout neuf de la cerisaie ayant ouvert ses portes en janvier ne souffrait pas d’infiltrations. En effet, les dysfonctionnements matériels sont récurrents.

La CGT continue de se faire entendre après le salon de coifure provisoire et dangereux, après les inondations dans les chambres, le manque de chauffage, d’eau chaude, les problèmes d’ascenseurs en panne etc.….. Maintenant se sont des infiltrations d’eau dans certaines réserves, dans la lingerie et les sous sols qui font tache dans un bâtiment tout neuf.

La dernière nouvelle, loin d’être la meilleure les agents se sont vu imposer régulièrement via une circulaire signée de la cadre, de vider les seaux d’eau qui réceptionnent la pluie. La CGT s’indigne et demande aux équipes soignantes de ne pas quitter leur poste auprès des résidents car la seul réponse de la direction fut lors du dernier CHSCT « ce n’est pas insurmontable !!! ».

La CGT propose donc à la direction puisque ce n’est pas la mer à boire de vider les seaux eux même.

 

Nous continuerons à être vigilant et surtout à faire respecter le bon sens car il est toujours facile d’imputer la faute aux soignants.

La Fédération nationale des associations de personnes âgées et de leurs familles s'alarme :

LES "VIEUX" SERVENT AU GOUVERNEMENT ACTUEL DE SIMPLE VARIABLE D'AJUSTEMENT DE SA POLITIQUE BUDGETAIRE!

La Dépendance : les personnes âgées en perte d'autonomie attendront encore !!

Depuis 2008 le gouvernement s'est toujours trouvé de bonnes raisons pour ne pas respecter ses engagements. 2009, 2010, 2011 et maintenant 2012. Qui dit mieux ? lire la suite

 

Il faudrait embaucher pendant l'été

La publicité pour une marque d'eau gazeuse met en image ce que nous ressentons tous dans les EHPAD et les USLD :  on a l'impression de fondre sur place. 

Il n'y a que nos responsables qui n'ont pas enregistré que le travail est beaucoup plus difficile en période estivale. Les résidents dépendants et les patients sont plus démunis et amoindris par des chaleurs oppressantes et continuelles.

patients et résidents voient leur capacités d'autonomie s'effondrer et requièrent considérablement plus de soins qu'en période tempérée.

Est-il besoin de préciser qu'aucun moyen en personnel supplémentaire n'est sérieusement prévu. Au contraire les auto-remplacements imposés aux équipes sont proprement insuffisants surtout dans ces périodes estivales.

Gérontologie

La France bientôt poursuivie devant la Cour européenne de justice pour discrimination par l'âge ? (29/06/2011)

La ministre vient de recevoir, le 21 juin 2011, les rapports des 4 groupes de travail qu'elle a mandatés dans le cadre du débat national sur la dépendance. Elle retient(...) qu'il faudrait 2,3 milliards supplémentaires à l'horizon 2025.
En outre, elle laisse présager, dans plusieurs interviews dans les media de ces derniers jours, que le gouvernement anticipera cette échéance en apportant dès 2012 autour d'un milliard d'euros pour aider les conseils généraux les plus en difficulté dans le paiement de l'allocation personnalisée d'autonomie, pour soutenir les services d'aide et d'accompagnement à domicile en crise, pour réduire le reste à charge des résidents et de leur famille, etc.     lire l'article

 

 Rapport du Haut Comité sur l'Autonomie et l'Assurance Maladie  sur les liens entre perte d'autonomie et assurance maladie. Il appelle à une coordination dans les parcours de soins pour limiter les dépenses

Pour lire le Rapport : cliquer sur le fichier ci dessous

 

hcaam_rapport_assurance_maladie_perte_au
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

De la difficulté de travailler en milieu sous doté

    Pas de surprise après les plans en faveur du grand âge , de la prise en charge Alzheimer ( à propos ça s'écrit bien comme ça ??)... Dans les secteurs personnes âgées, on devait voir le bout du tunnel et s'abreuver de financements plus appropriés.

 

Ca c'était pour amuser la galerie : car ce qu'on voit arriver, c'est plutôt le contraire.

    A la Cerisaie, la règle est de faire tourner des plannings avec de l'auto_remplacement à gogo et des infirmière en sous nombre.

 

    Au Fil de l'eau, service d'Unité de Soins de Longue Durée ,23 lits ont été reclassés en lits d'EHPAD, c'est à dire qu'il va perdre les dotations de postes, infirmiers, aides soignants, ASH  ou aide hôteliers seront diminués... Le menu régime sec va être dur à digérer. 

Les Chemins fleuris, l'autre long séjour sur le site d'Amilly  concentre de plus en plus de prises en charges très lourdes. Le travail y est épuisant.  

 

   Dans tous les services, les charges sont toujours aussi écrasantes :  gare au dos et au stress. 

  De jour comme de nuit, c'est régulièrement trop lourd.

C'est lor que vient roder la Maudite Maltraitance...

Non seulement  on nous laisse gérer cet environnement comme on peut avec moins de bras qu'il n'en faudrait pour assurer lessoins correctement, mais en plus, on se débrouille pour  nous laisser endosser  les récriminations   !

 

    A Chartres nous avons appris qu'un service d'aide à domicile diminuait ses effectifs d'un tiers pour raison d'économie indispensable à la santé des finances publiques. Pithiviers ferme ses blocs opératoires et jette les malades à opérer sur les routes. 

Les dés sont jetés.  

VOUS ETES VIEUX et souffrez de handicap pour satisfaire à vos besoins élémentaires,   préparez vous à des jours difficiles   ou alors  REJOIGNEZ les MOBILISATIONS inter-générationelles pour  la  défense de nos conditions de vie.


  On nous dit qu'il  y a pire  dans le monde en Haïti ou au Japon .

Chez nous  on voit s'éfriter les garanties et protections sociales, s'écrouler des secteurs entiers d'emploi.  Et ça , on ne peut pas en vouloir aux aléas de  la nature, ni à la croute terrestre qui a des démangeaisons.

 C'est la société qui fait ses choix en fonction de ses intérêts premiers : les intérêts de l'économie  devant ceux de la population.


      Effectivement, c'est grave Docteur !

 

Lettre au député maire
lettre ouverte la cerisaie.doc
Document Microsoft Word 41.5 KB

Rencontre avec le député maire

Vendredi 18 février, des délégués CGT ont rencontré le député maire , Mr Door  pour l'informer des difficultés rencontrées par les agents dans le service de la Cerisaie . Il a pris connaissance des revendications et du fait  que la CGT est déterminée avec le personnel à continuer ses démarches auprès de l'ARS et du Conseil Général pour réévaluer l'adéquation des moyens avec les besoins des résidents dépendants.

Il manque du personnel soignants mais aussi logistique et d'entretien.

Des locaux du matériel plus moderne, c'est appréciable, mais nous saurons alerter sur ce qui a été prévu trop à l'économie. 

Le personnel n'est pas prêt à économiser sur la bientraitance !

 

 

En route pour aller voir le directeur
En route pour aller voir le directeur

Communiqué de presse de la CGT du 24 janvier 2011

 

La Cerisaie : une nouvelle maison de retraite sur le site de l'hôpital d'Amilly

une équipe qui demande les moyens de travailler correctement.

 

   Les représentants CGT du personnel ont accompagné à plusieurs reprises le personnel excédés par leurs conditions de travail après le déménagement de la maison de retraite de Chalette qui a déplacé au total 180 résidents le 11 février.

     Ce nouveau bâtiment comprend

· 2 Secteurs d'hébergement de chacun 60 résidents âgés dépendants ( partie Ehpad )

· 1 Unité de 60 lits dont 32 résidents relevant de soins de longue durée ( partie USLD ).

 

    Les aides soignantes et les ASH expliquent leurs difficultés à prendre en charge les résidents dans un environnement totalement nouveau .

« Ce déménagement c'était Kolanta pendant les 3 premiers jours OK mais si dans les mois suivants les problèmes devaient persister les agents iront revendiquer des moyens supplémentaires au conseil général et à l'agence régionale de santé. »

 

    Il y a pourtant eu la mobilisation d'agents d'autres services pour préparer et effectuer le transport des patients,de leurs effets personnels,des dossiers médicaux et d'une partie de l'équipement. L'équipe d'animation et les soignants s'étaient beaucoup entretenus avec les résidents pour les préparer à ce changement. Tout cela pour atténuer les ressentis de pagaille inhérents à tout déménagement.

     Avec une population fragile, en proie aux pertes de repères, le constat est qu'il aurait fallu renforcer l'effort autour de l'équipe soignante, ASH logistique et d'encadrement. Tout le monde est sur les nerfs et certains agents se sont épuisés dans cette migration à grande échelle.

     Le directeur a envoyé un mail à tout l'hôpital où il se félicite du bon déroulement du déménagement et des aides apportées.

Cela a été ressenti par les agents comme un voile jeté sur leurs difficultés et celles ci persistent encore après une semaine d'installation dans les lieux.

    A la réception des résidents les agents ont été vite débordés, il aurait fallu laisser les personnels référents auprès des personnes âgées qu'ils avaient l'habitude de prendre en charge .

    Déjà la première semaine des agents déclaraient : « on a l'impression de ne pas pouvoir faire un travail de qualité...ce qu'on va économiser en personnel , on va le récupérer en escarres et au bout du compte il n'y aura que du négatif....on n'a pas assez de temps pour faire des transmissions , il y aura un mécontentement de la part des familles. »

   Il y a heureusement du positif : une aide soignante dit qu'elle a eu « grand plaisir à utiliser le matériel ergonomique pour l'aide aux déplacement et à l'installation des résidents aux toilettes et au lever , mais sa tournée de soin se termine à 14 heures ! C'est le dos et les nerfs qui vont craquer ! »

     La direction décale d'une heure les horaires du matin d'un poste aide soignant pour qu'il puisse aider au démarrage du tour de soins de l'équipe d'après midi. Pour le coup , c'est le matin que du retard se prend aux toilettes nécessaires avant l'aide à l'installation pour les petits déjeuners et les levers. Ça commence déjà mal !

     Pour les repas au réfectoire l'exigence d'un service de qualité « à l'assiette » demande plus de travail de présentation sur table : il faut une heure pour le service avec 2 AS et 2ASH + 1 CAE( contrat d'accompagnement à l'emploi) + 1 cuisinier ( mais ces derniers ne sont que 2 pour 3 services !) sans compter l'aide et la surveillance à la prise des repas et des médicaments.

 

    L'équipe des ASH a été renforcée au détriment de celle des aide soignants, mais les travaux ménagers sont plus conséquents avec des surfaces augmentées et de nouvelles tâches comme la réfection des lits et l'entretien du mobilier de chambre.

Les tutelles le conseil général et l'ARS ont concocté des effectifs au plus juste sur le papier.

      Mais sur le terrain cela ne sera-t-il pas pire encore ?

      Depuis des années les gestionnaires se complaisaient à épargner tous les mois des moyens en personnel pour abonder des comptes d'investissement que l’État et les collectivités locales n'honoraient pas. Cette gestion laissait les agents régulièrement en sous nombre auprès des personnes dépendantes.

     Des agents qui craquent nerveusement et qui ont le dos en vrac , c'est la réalité pour l'instant.

Des résidents très en demande, désorientés et très anxieux, c'est le propre d'une maison de retraite ?

     Il est nécessaire de trouver des moyens humains pour que « la bien-traitance » ne reste pas un vain mot.

    Les représentants de la CGT du Cham continueront à être au côté des personnels pour des conditions de travail correctes et pour obtenir les moyens d'assurer les soins dans la dignité et le respect des résidents.

30.000 mallettes pour former à la bientraitance

Ces fameuses mallettes contiennent des conseils ,des DVD et des témoignages sur les difficultés à travailler auprès de personnes handicapées et dépendantes.


Ce n'est pas que les personnels des EHPAD ne soient pas assez sensibilsés aux problèmes de la maltraitance, ils en cotoient presque quotidiennement l'aspect institutionnel.  Leur réalité c'est les manques de personnels qui engendrent des manquements dans le suivi des soin d'hygiène ou le temps de réeducation et du maintien de l'autonomie de marche et de leurs besoins d'alimentation et d'élimination. 

Il est plus commode pour les établissements et les tutelles de stigmatiser les individus plutôt que de se poser la question de la responsabilité institutionnelle.   lire l'article sur le site autorisé par les autorités de santé publique 

Les services à la personne : La fin de l'eldorado

 Après des années d'euphorie, largement dopée par des subventions publiques, le secteur des services à la personne traverse une triple crise de maturité, d'identité et de modèle économique. Ses acteurs, qui craignent que la manne ne s'épuise, espèrent une réforme. lire l'article

Du nouveau pour les soignants des EHPAD et USLD ? Mais pour combien !!??

Vient de paraître au Journal officiel du 16 juillet 2010 l'arrêté du 23 juin 2010 relatif à la formation préparant aux fonctions d'assistant de soins en gérontologie.

Vous trouverez l'arrêté en lien ci-dessous.

Ce niveau de formation complémentaire donnera droit à une prime de 90€ aux aides-soignants et aides médico-psychologiques exercant les fonctions d'assistant de soins en gérontologie dans la fonction publique hospitalière. voir les décrets

Quand on voit le programme on se demande comment vont s'organiser ces formations, qui  pourra y accèder .... combien devront attendre quelques années et  finalement combien n'en verront pas la couleur.

 

D'autre part il est anormal que ce complément ne soit pas considéré comme faisant partie du salaire.

Gérontologie Et si nous créerions des emplois pour les vieux ?

il manque 4,74 milliards d'euros pour  doubler l'enveloppe consacrée à l'APA en France...

quelqu'un réfléchit à  une manière pour créer les emplois nécessaires aux besoins de l'autonomie des personnes âgées dépendantes...   Clic  ici  pour  lire l'article 

construire des EHPAD low cost

Les maisons de retraites sont inacessibles pour la majeur partie de la population âgée. 

Le conseil général de l'Essonne propose la construction de nouvelles EHPAD à moins de 59€ /jour pour les classes moyennes Lire l'article du Parisien

Même des directeurs et médecins tirent la sonnette d'alarme

dans un rapport lucide , la Fédération hospitalière de France et le syndicat des médecins gérontologues dénoncent la pénurie de personnel dans les maisons de retraites, EHPAD et USLD.

 

Lire l'intégrale du rapport : cliquer sur le fichier suivant

rapport sécurité qualité Ehpad Usld
plugin-fhf_securite_et_qualite_dans_le_s
Document Adobe Acrobat 663.5 KB

La direction du CHAM a publié dans l'Eclaireur du 22 octobre une page à sa façon ...

 

 

En réponse à la page d’articles sur les maisons de retraite du CHAM

parus dans l’Éclaireur du  22 octobre,

             le syndicat CGT de l’hôpital de Montargis tient à préciser :

 

Une récente réunion avec le personnel de la maison de retraite de Châlette, appuyé  et conforté par l’intersyndicale CGT-CFDT,  a confirmé le constat de l’équipe : l’effectif est régulièrement insuffisant pour prendre en charge les résidents dans de bonnes conditions.

Que ce soit, les aides soignantes, les infirmières, les agents hôteliers ou d’entretien, tous disent qu’ils n’arrivent pas à prendre soin des résidents comme ils le voudraient.

La direction nie ce manque d’effectif  en disant que cette situation est similaire à d’autres maisons de retraite.  Cette affirmation est non seulement discutable mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas dire ce qui va mal ! 

Le personnel s’est décidé à exposer cette réalité et a amené la direction à accepter finalement de rencontrer le personnel sur place le 16  novembre.

 

La direction fait écran à cette réalité difficilement soutenable par les articles dans la presse locale, récusant les dires des représentants du personnel et assaisonnant de louanges  le dévouement du personnel.

 Cette douche chaud et froid,  les agents la trouve mal venue !  L’estime, nous la trouvons auprès des familles et des résidents qui connaissent nos conditions de travail, même s’il y a parfois des reproches qu’il faut encaisser.

 Mais  c’est quotidiennement que l'on doit faire face à une charge de travail pénible physiquement et moralement  auprès de personnes démunies et dans la dépendante avec un manque de moyens en personnel qui dépasse la limite du tolérable.

 

De son côté la direction tente de temporiser en mettant en avant les améliorations du cadre de travail  qui viendront avec  la nouvelle structure d’hébergement pour personnes âgées dépendantes  de 180places prévue sur le site de l’hôpital, structure financée par des excédents du budget actuel des maison de retraite.

 L’ouverture n’étant  prévue que dans quinze mois,  c’est  dès maintenant qu’il faut permettre aux agents de travailler dans des conditions tenables.

La direction doit le comprendre et y mettre la totalité des moyens utiles.

Le personnel, de son côté, est déterminé à dénoncer les manques et à démarrer toute action nécessaire pour faire reculer l’insuffisance de moyens.

Disserter sur la « bien-traitance » c’est une chose,

 mais il faut d’abord commencer par arrêter de faire des économies

      sur le dos des résidents et des agents !

 

                                        Syndicat CGT  du CHAM

 

Ci joint : la lettre d’une résidente et celle de sa famille  

 

 

 

 

 

COMPTE RENDU DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU PERSONNEL des EHPAD et USLD du CHAM

Vendredi 16 octobre de 13 h à 15 h à SOLEIL D'AUTOMNE  des  ASH et AS se sont rassemblés en présence des délégués CGT et CFDT pour mettre sur la table les problèmes d'effectif et de conditions de travail  qui pèsent sur l'ensemble des équipes des secteurs personnes âgées. 

     Seuls les agents du site de Chalette étaient présents , c'est dommage car ceux de la Clairière, du Fil de l'eau ou des Chemins fleuris auraient eu aussi largement de quoi rajouter à la liste des revendications. 

 

   Un quinzaine d'agents, ça pouvait sembler  peu, mais  cela a quand même permis de débattre sur les conditions de travail et envisager quelles actions pour faire connaître leurs revendications.

    La prochaine fois la réunion d'information syndicale pourra se passer au réfectoire sous forme d'AG -buffet vu que les agents prennent habituellement leur pause repas à partir de 13h 30.

 

   Plusieurs problèmes soulèvent le mécontentement voir la colère des agents :

  • les trames sont mal équilibrées:  des séries du soir trop longues avec des rééquilibrages mal faits,  des séries épuisantes => 4 jours travaillés , 1 jour de congé , 4 jours travaillés
  • des charges de travail éreintantes qui génèrent des arrêts en continu ( 5 arrêts pour lombalgie la semaine dernière)
  • des contrôles médicaux au domicile aberrants mais dont la direction se sert comme une menace de sanction ou de contestation du motif  de l'arrêt de travail.
  • avec un présentéisme déjà inscrit à la baisse par la direction depuis juin,  les effectifs minimum promis ne sont pas respectés passant sous le seuil de 5 AS le matin et de 3 l'après midi.
  • Les remplacements manquent alors que les budgets continuent à faire des excédents.
  • des décisions de changements de postes mal vécues par certains des collègues.
  • le manque d'un poste  d'homme d'entretien  pour les nombreuses tâches de manutention sur ce site.

Au total et malgré un accueil aimable de la part des résidents très dépendants qui cherchent à montrer bonne figure, le constat est accablant : c'est une pénurie de personnel  qui n'arrive pas par exemple à remplir régulièrement l'objectif de 7 douches par jour. Des agents qui s'épuisent.  Une fuite vers d'autres services d'agents qui s'épuisent et ne supportent plus ces condition.  L'emploi d'agents en majorité sous contrat faisant fonction sous qualifiés et sous payés ( sur l'équipe AS du Loing, il ne reste plus que 2 titulaires ! ) .  Les jours où il n'y a que des faisant fonction , il est demandé aux AS de revenir de leurs congés.  Le Pool ne fonctionne pas les week-end , il faut se débrouiller seul. La limite de ce qui est tolérable est trop souvent franchie.

 

Les agents de Soleil d'Automne ont décidé que certains d'entre eux iront témoigner de leur situation en tant qu'experts au CTE  mardi 20 octobre où les représentants du perosnnel ne siègeront qu'à cette condition.

 

Ces structures de personnes ont des résidents de plus en plus âgés et dépendants . Face à cette évolution il faut plus d'agents formés et surtout plus de bras  pour y maintenir une nécessaire humanité.  

 

     Le personnel demande à la direction et aux tutelles

d'y mettre les moyens nécessaires.    

L'argent necessaire à cela ne partira pas dans des spéculations financières

et tant mieux pour le bien-être de tous !

 

compte rendu  de la CGT

 Quelles sont les charges de travail dans les EHPAD
( établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes )

A l'hôpital de montargis le secteur hébergement de personnes âgées dénombre près de 450 lits . 
Ces strustures se partagent entre  les maisons de retraite , appelées EHPAD Etablissement
d'hébergement de personnes âgées dépendantes, et les USLD   Unité de soins de longue durée pour
les résidents les plus dépendants . 
Le financement de ces srtuctures publiques est examiné par plusieurs tutelles qui contractent une
 convention tripartite entre DDASS , pour la prise en charge des soins, le conseil général pour la dépendance et les familles des résidents ainsi que l'hôpital pour la partie hôtellerie. 
Une visite des représentants de ces tutelles est venu  ponctuer le renouvellement de cette convention au début de l'été 2009.
A cette occasion, le personnel a tenu à exposer ses difficultés face aux charges et aux conditions
de travail . L'ensemble des salariés est soumis aux restrictions de personnel qui ne permettent
pas la prise en charge attendue par les résidents. 
Les effectifs sont réduits et par voie de conséquence ce sont des prestations de base qui ne
peuvent être réalisées et celà jusqu'à des manques qui font souvent réagir  familles et résidents
eux mêmes. 
La CGT dénonce au côté du personnel la politique de restrictions qui sévit dans ces secteurs
malgré les promesses du "Plan Grand Age" annoncé par le président Sarkozy lors de sa campagne en
2002. 
Depuis, des budgets en personnel prévus pour  l'autonomie, la dépendance et les soins ont été détournés au
profit d'une épargne pour la constructiuon d'une nouvelle EHPAD sur Amilly. Cela s'estfait au
détriment des prestations aux résidents et des conditions de travail des agents.  
 La CGT tient à le dénoncer et  présente des éléments du compte financiers depuis 2005 pour étayer cette affirmation (
1.1Million d'€ d'excédents réalisés en 2005 , ce qui  équivalait à une économie de 14 postes d'agents de servcie hospitaliers + 14 postes d'aide soignants + 6 postes d'infirmières à l'année toutes charges comprises sur l'ensemble des sites). 
Le personnel demande que la totalité des budgets en personnel soient bien alloués pour ce qu'ils
sont prévus et pas pour des investissement immobiliers que l'Etat ne veut pas honorer.  
Le gouvernement a su donner des milliards aux banques quand elles se sont fourvoyé dans des spéculations malheureuses. Mais manifestement il n'a pas la même générosité pour le 4 eme âge et le personnel qui s'en occupe.