Un Coup de FRAIS ???

 

 Développements et argumentaires

des Questions que la CGTprésentera  à l’ordre du jour du CHS-CT  du 18 septembre 2009

                    

 

 

1.     Où en sont les relevés bactério sur poste de travail et analyses des poussières en suspension en blanchisserie ?

 

Plusieurs niveaux à observer :

Ø       Analyses sur le  service rendu   : le linge est il rendu propre ,, bactéries , levures, champignons   cela donne des indications sur les risques des blanchisseurs à manipuler le linge.  Quelles mesures de correction  préventives  dans le process

Ø       Analyses ciblées sur les agents    sur poste de travail     risques de contamination  par manipulations du linge, des outils machines , séchoirs,  surfaces de travail , risque de contagion par  l’air  , 

         Quelles protections sont à mettre en place  ?   individuelles,  Attention :  masques et protections  difficiles à porter avec la chaleur !!

                   collectives ,    meilleure aspiration , entretiens filtres  , quels   process  à améliorer  ?

 

 

2.     Condition de travail : chaleur extrême en période caniculaire

Bilan de l’été / encore des situations insupportables au 4 eme étage , en pharmacie et dans les EPHAD et USLD. Les installations prévues  en pharmacie ne sont toujours pas réalisées. A quoi servent les réunions CHS-CT ? 

En 2003 les pouvoirs publics avaient stigmatisés les familles qui laissaient leur aïeul dans un environnement non aéré  et trop chaud.   Les établissements hospitaliers et EHPAD se devaient de montrer l’exemple. Exactement 6 ans après,  ce qui a été mis en place au CHAM est inopérant à plusieurs endroits.

 

Nous demandons un vote sur l’étude de solutions d’aération naturelle  pour plusieurs sites et locaux comme décrit ci-dessous.  

Quelle autres solutions sont envisagées pour une climatisation des locaux les plus  exposés ?  Des solutions doivent être trouvées , une pétition du personnel  le  réclame.

Système de climatisation,  rafraîchisseurs d’air, ouvertures sécurisées permettant l’aération  naturelle des locaux  la nuit, diagnostic thermique des bâtiments, isolation-écran végétale,  luminaires à faible dégagement thermique, extracteurs d’air plus efficaces dans les locaux accueillant des appareils exothermiques.

 Il faut une étude sérieuse et complète sur ce sujet pour des solutions rafraîchissantes.

Nous notons  d’abord que cet été n’a pas été déclaré caniculaire comme en 2003. les critères de canicules sont une température excessive de jour et de nuit.  Effectivement les nuits étaient fraiches … dehors oui !   mais pas dans  les locaux  où, certains matins,  la température n’avait pas été ramenée en dessous de 26 à 28° , ce qui faisait débuter les matinées de travail dans des conditions difficiles autant pour les agents que pour les personnes prises en charge.

 Ce qui a été rapporté lors de nos tournées dans les services cet été :

Dans les offices, les nouveaux combi chauffant des chariots alimentaires  font monter la température en flèche. Entre ça et  le lave vaisselle , les agents  ont leurs vapeurs. Il faudrait en hauteur un extracteur d’air assez puissant.

A la Clairière la cadre dit que la direction a racheté du film anti-rayonnement sur vitre,  des clim en salle à manger et en salle d’animation et des ventilateurs ; ce serait presque idyllique de bosser avec ces installations qui ont coûté  plus de  3000 euros :  le personnel  a quand même eu chaud  dans certaines chambres et l’aération n’est pas commode. La chaleur ne s’évacue pas pendant les heures de nuit Le problème qui se pose : comment faire une meilleure aération de nuit pour rafraîchir les locaux aux heures fraîches

Pharmacie  les agents ne comprennent pas pourquoi une porte grillagée n’est pas installée pour permettre aux heures plus fraîches l’aération de la salle de stockage de matériel médical. Il peut y faire plus de 30° . c’est à tourner de l’œil  et au sous sol, c’est  encore pire . La direction,  déjà au courant depuis quelques instances,  n’a encore rien fait pour améliorer cette situation.

 

Med  A de loin le service le plus exposé à la chaleur de part son exposition sud ouest et sous les toits. La population âgée est d’autant plus difficile à soigner dans ces conditions. C’est le service qui demande le plus vivement  un système de climatisation.

     

Med  D et B   

Chaleur +++  Dans les offices on est coincés entre le nouveau chariot alimentaire chauffant et le lave vaisselle  c’est l’étuve. ! 

Pas de volets extérieur  à l’office. Pas de fontaine à eau  fraîche. Chaleur allant jusqu’à plus de 35°... les agents souffrent de jambes lourdes. 

Certaines chambres ne peuvent pas être mises en courant d’air car  des malades en aplasie  y séjournent . il faut mettre des casaques, des sur-chaussures , des masques , des gants ...  on y perd un kilo  à chaque fois.

 

Med  E 

Canicule : Pas de brumisateurs à disposition pour les patients.  Idée d’une AS :  utiliser des vaporisateurs  neufs à cet effet, ils serviront après la canicule  pour les produits du jour.

 

Hôpital de jour

c’est le seul service non climatisé qui n’a pas spécialement souffert .  Pourquoi ? 

parce que le soir quand il était vide de patients, il était  totalement aéré durant la nuit et retrouvait une température fraîche le matin dans tout les recoins.

 Comme la nature est  bienfaisante lorsqu’on sait bien l’utiliser !

 

      Dans certains secrétariats   avec l’exiguïté des bureaux , les ordinateurs, écrans , imprimantes ça chauffe vite  Si l’exposition au soleil s’y met et que l’on ferme les volets, il faut allumer les néons et c’est quand même  la fournaise . en journée seul une mini clim. peut aider.

 Et pour retrouver un bureau frais le matin un système de volet anti-pluie permettrait de laisser la fenêtre ouverte entre 17h et 9h pour prendre la fraîcheur. 

 

Le plateau kiné

Un four  où il ne fait pas bon entraîner  certains patients à trottiner par 33 °  à l’ombre...

on y étouffe l’été (et on s’y caille l’hiver ! )

On ne peut pas ouvrir les fenêtres accessibles  aux patients car certains sont suicidaires.

Un système de cadre grillagé sur une porte fenêtre et une fenêtre en vis à vis pallierait à ce problème.

Les fenêtres à abattant en hauteur pourraient être ouvertes pour aérer mais il faut en dégripper une sur 2 et installer des plexiglas pour protéger de la pluie. L’hôpital peut-il déployer une intelligence technique et suffisamment de ressources pour réaliser un tel chalenge ?

 

Fil de l'eau

 l'étuve débute dès la prise de fonction à 7h du matin : il fait 26 ,  parfois 28° et commencer les soins dans ces conditions, c'est se retrouver en nage dans le quart d'heure !  il serait salutaire d'aérer ces locaux qui sont de véritables accumulateurs de chaleur. Cela fait des années que nous demandons avec le personnel que des chassis métalliques soient installés en vis à vis d'un bout à l'autre des couloirs pour permettre une circulation d'air correcte. C'est trop demander apparamment. On préfère nous laisser cuire et étouffer à petit feu avec nos personnes âgées.

Psychiatrie    

pas de possibilité d’aérer à cause du risque de défenestration. L’ouverture des immenses baies vitrées de 3m sur 2 m sont bloquée à 10cm : c’est l’étuve  et ça n’aide pas les patients à calmer leur mal-être.  2 mini clim rafraichissent 2 salles : le salon-salle à manger et la salle de soin, le reste du service est une étuve .  L’idée d’un chassie d’ aération  au bout du couloir et  par  le dôme  au dessus de l’entrée a déjà été évoqué … elle serait appropriée pour le long séjour et les moyens séjours .  Mais est-il du rôle du CHS-CT de retenir cde telles idées ?  

A t on réfléchit à ces solutions dans l’aménagement du nouveau bâtiment d’hospitalisation de psychiatrie ?

 

La pétition a été signée  par plus de 200 agents et a fait beaucoup parler.

 Un médecin, éminent écologiste pratiquant, propose un bilan thermique et des solutions plus naturelles. Il craint des risques de légionellose avec les tours réfrigérantes, mais cela survient surtout avec des installations mal entretenues. C’est comme  avec les extracteur d’air , si on néglige l’entretien, ça fonctionne mal et ça peut être source de problèmes.

A chaque  problème sa solution  et les gens on 36  bonnes idées qu’il faut  reprendre et doter de moyens.  Il reste qu’une Clim est sans doute indispensable dans certains coins trop exposés.

 

3.     HTCD et salle d’urgence 

Ø      L’éloignement du nouveau service porte nécessiterait  une présence plus soutenue en soignants. ( un AS volant sur les 2 services: aide aux petits déjeuners, toilettes et  brancardage des patients )  les sonnettes ne sont pas  toujours audibles lorsque les soignants sont hors du bureau infirmier. Peu de possibilité d’aide entre les 2 secteurs.

Ø      Répercutions du vide  médical en milieu d’après midi sur la préparation des patients aux  transferts.

Ø      Les fermetures de services  d’hospitalisation en période estivale se soldent par un encombrement plus important aux urgences et en HTCD où on voit de nouveau des patients installés sur des brancards dans les box d’attente et les couloirs parfois pendant 24 heures.

 

 

4.     Maintien des effectifs en secteurs personnes âgées 

 LaCGT demandera  au CHS-CTde se positioner sur la motion  suivante :

 Organiser le  pool EHPAD- USLD  pour ne pas recréer les excédents des années précédentes en pénalisant les agents sur leurs conditions de travail.

 

5.     Réanimation   

Ø      risques du passage en 12 heures  dans un contexte de pénibilité des postes

Ø      2 fois moins de moyens pour la désinfection annuelle  des locaux  et du matériel  cet été : but et résultat de cette  initiative ??

 

6.      Equipes Bio nettoyage   recoupement avec question 12

En chirurgie  la  charge de travail des ASH est trop lourde: les  matins une seule ASH pour assurer la charge dans les locaux de soins  et les chambres. 

 En Médecine C + USIC :     ASH  … de quoi tomber cardiaque !

 avant janvier 2009 les ASH étaient à 3 par jour , 7jours / 7 ( 2 le matin et 1 le soir)

Depuis, il leur arrive en semaine d’être 1 du matin + 1 le soir, mais  le plus souvent 2 le matin + 1 le soir et alors elles doivent passer en début de matinée chez la surveillante qui leur dira dans quel service du pôle  elles doivent aller donner un coup de main.  Elles sont donc rarement 2  à temps plein sur leur service  et le quota s’effondre le week-end :

            Samedi  1 le matin + 1 le soir   et dimanche   une seule la journée !

C’est éreintant pour elles  et pas très sérieux pour l’hygiène hospitalière qui est ainsi  passée en mode express !

Initialement il n’y avait que 15 jours de  vacances  pour caler le planning sans remplacement, pour arriver à prendre 19 à 20 jours , il a fallu rogner sur les congés des semaines  précédentes et suivantes. Le résultat est qu’elles sortent toutes vannées de ces périodes et que les vacances ne sont que d’un petit répit entre deux  zones de grande turbulence ! 

Même si on n’est pas écrasés par le fardeau de responsabilité du  Président de la République, nous les ASH, on ne veut pas arriver à tomber en syncope pour montrer qu’on bosse  !

 

7.      Obstétrique Gynéco  Les sages femmes  demandent que leurs point de vue sur l’organisation de l’équipe soit entendu : les nouvelles embauches devraient leur permettre de se  repositionner plus sur leur rôle en complémentarité avec les IDE et les puéricultrices.

 

8.      Soleil d’automne    charges de travail 

le médecin du travail devait suivre les agents pendant une journée de travail pour évaluer les pénibilités. Qu'en est -il ...

Cet été plusieurs arrêts n'ont pas été remplacés laissant les agents avec des agents non formés et en sous effectif ( 4 le matin et 2 le soir pendant 3 à 4 jours de suite) .  

Idem pour les infirmières qui ont tourné en effectif  de 2/3 avec des périodes de plannings à rallonge extremement fatiguant pour limiter les déficit de présentéisme à 8 jours en aout. le soir 1 infirmière pour 200 résidents dont beaucoup nécessitent une surveillance et des soins rapprochés. Ces conditions elles peuvent être à l'origine d'erreur ou d'omission :elles sont insécurisantes et stressantes.

 

 

9.      température excessive et moiteur  malsaine : jusqu’à  32°5  relevés dans le local Sin&Stes, secteur  sous traité ( cf  relevé ci joint) . . La CGT propose que les membres du CHS-CT se déplacent pour se rendre compte sur place  et prennent avis sur une motion où le CHS-CT  se positionne et rappeler la société à une meilleure considération de l’environnement de travail de ces employés    La cheminée de reprise de l’air chaud pour déshumidification et rafraîchissement  n’est  réinstallée depuis plusieurs années.  L’environnement de travail n’est pas sain, il est indécent d’y laisser des agents sans plus de considération

 

10.           Standart Accueil

Ø      difficultés cet été dues au moindre effectif de remplacement.

Ø      Pas de vestiaire  séparé  homme femme 

 

11.           procédures avant un droit de retrait    

Pour l’équipe soignante de  l’UHP (Unité d'hospitalisation psychothérapeutique) une situation à fort risque de passage à l'acte  n’a pas eu d’écho  suffisant de la part de l’équipe médicale.   Une telle situation  ne trouvant pas d'issue satisfaisante par le dialogue en équipe ,  aurait peut-être pu  amener les agents à faire usage d’un droit d’alerte , voir d’un droit de retrait…

"La dangerosité d'une situation très lourde a pesé quelques semaines après l'incident  où un patient a introduit des armes blanches dans le service.  Il souffrait de troubles du comportement dans sa vie sociale
et familiale et avait exprimé une rancœur envers des soignants et notamment envers l'équipe de nuit.
Le souvenir de Pau a refait surface...

Il faut des réponses à nos interrogations sur les mesures adaptées à  prendre face à ce cas de dangerosité avéré…
…, l'équipe infirmière a pensé avoir recours au droit de retrait. Il est important, conjointement équipe médicale et paramédicale, d'analyser nos pratiques professionnelles dans de telles situations, revoir les stratégies de prise en charge , repréciser les objectifs de soins, reposer le cadre d'un séjour à l'UHP et ses limites. Il est important, lors de situations particulières, de veiller à ce que les médecins qui assurent une garde ou un remplacement aient le soucis de contacter un autre collègue ou le chef de service pour prendre conseil et garder une cohérence avec la pratique et les protocoles définis par le service.
Il a été aussi évoqué : => la pertinence des voies judiciaires : plainte et/ ou signalement aux autorités de police ou judiciaires pour attitude menaçante envers le personnel du service de la part d'une personne en possession d'arme et menaçant d'en faire usage."

 

  12. Equipe ASH réduite en Médecine C   réduction de l’effectif  qui met les agents en difficulté.  Déjà vu à la QUESTION  6

 

13 Blanchisserie est ce que les agents en congé divers seront remplacés  d’ici 2010 ?

les quotas de remplacements seraient déjà épuisés selon la direction ….

 

            14. Les réorganisations des postes adjoint administratifs et secrétariats .  les charges de travail  une trop grande polyvalence. Aux régies, à l’accueil, aux consultations et  dans les secrétariat médicaux.

Secrétariat de l’HTCD –SMUR-Urgences   le travail de compte rendu des hospitalisations  prend une telle ampleur que les médecins et  les secrétaires n’arrivent plus à gérer en temps utile les résumés de passage des patients dans ces services.  Il s’en suit un  manque de clarté     pour les équipes médicales et paramédicales qui vont suivre les patients en aval. Le temps économisé ici  sera gaspillé  plus loin en recherche au fond des dossiers.

Il faudrait que la direction  commence par  assurer les remplacements de s jours de congés prévus  tout au long de l’année pour qu’on ne se retrouve pas sans cesse en sous effectif avec des piles de dossiers qui prennent du retard.

Les régies en folie  on n’avait encore jamais vu ça : mélanger les régies des consultations externes , celles de gynéco et celles des urgences :  sans connaître toutes les procédures, ça fait un joyeux bazar pendant les périodes de vacances  avec des surcharges dues aux manques de remplaçants d’été.

De plus leur projet de fusionner à la rentrée les régies des ces 3 secteurs avec le service des admissions nous  promet de belles salades  à l’automne. ! le service polyvalent s’appellera  service aux patients. .

Et il risque d’y avoir moins d’agents derrière les guichets d’accueil, cette réorganisation ne servira qu’à faire des économies au détriment du service rendu  aux usagers et à celui des agents qui verront leur charge de travail se compliquer et s’intensifier. 

 

 

 

            15 . Bilan des remplacements d’été : pas d’ encadrement suffisant au début des périodes de remplacement pour les contractuels , quelles formation assurées cette année ?

Remplaçants,  attention fragile !   

      Dans certains services les remplaçants AS au soins n’ont même pas été encadrés au minimum  2 jours en doublure si bien qu' avec toute leur bonne volonté ils ont  peiné à s’y mettre et ont  mis pour le coup les soignants en difficulté :  assurer la formationminimale de base  et s’occuper des charges que les nouveaux n’arrivent pas à faire, c'est mission impossible.

Pareil pour les tâches de bio nettoyage où l’indication et le mode d’utilisation des produits désinfectants et d’entretien ne sont pas maîtrisés par manque de formation .

Une mini formation des remplaçants devait  anticiper ces problèmes … mais le CHAM a apparemment zappé cette année .  s'agit-il de quelques cas isolés ou s'agit-il d'un nouveau rite de baptème du feu ? 

 

           

16. Pas  de remplacement sur arrêts maladie d’une semaine ( Chir C par exemple).  La direction des soins infirmiers ou la médecine du travail  sont elles mises au courant pour évaluer les charges de travail dans ces situations ?

 

            17. comment bénéficier de l'heure accordée aux femmes enceintes  comment informer et encadrer cette disposition pour qu’elle puisse être accordée au plus tôt de ce que prévoit le décret( procédure de convocation , information précoce à la personne des démarches qu’elle aura à entreprendre.

 

Les démarches  peuvent reculer de 3 semaines l’application de cette autorisation. 

Le dr Marquant, pour sa part,  dit qu’elle est  obligée de voir l’agent pour évaluer son état de santé et son adaptation au poste de travail.  Elle n’aurait  pas à donner un avis personnel sur la décision de la dispensation de cette heure .

C’est  uniquement la DRH  qui accorde ou non cette autorisation si elle estime que cela ne remet pas en question la continuité du service.    Alors pourquoi attendre la visite médicale ?

 Et est ce que celle ci pourrait être programmée plus tôt ?

Y a-t-il des freins à l’octroi de cette mesure de protection de la santé des femmes enceintes ? Est on en droit d’estimer  que cette heure serait  octroyée abusivement ?  (…  à l’origine la loi a été mise ne place pour les agents de Paris qui avaient de longs trajets). Depuis sa mise en place,  les cadences de travail ne se sont  pas ralenties…  à l’inverse du transit  routier.   

Vous avez  des questions à poser,

des infos à transmettre ,

des revendications à soumettre...

Vous pouvez passer indviduellement sur un temps de pause  au local CGT, discuter ,

appeler au 98 02  ,  laisser un message si nous ne sommes pas là , fixer un rendez vous .

 

Vous êtes en droit de solliciter les syndicats pour  bénéficier de  temps d'information, de débat et d'initiatives  pour des actions autour de la défense de vos intérêts, de l'emploi et des conditions de travail.

 

Vous pouvez vous retrouver avec vos collègues en utilisant l'heure mensuelle d'information syndicale ( cumulable si non prise au cours du dernier  trimestre) avec des délégués du personnel  au local syndical ou en salle de réunion du personnel.

délais d'une semaine pour faire valider par l'administration .

 

Ces réunions d'information peuvent prendre tournure d'Asemblée générale du personnel si les problèmes soulevés concernent un grand nombre d'agents sur l'hôpital.

 

Vous pouvez demander qu'un délégué syndical vous accompagne pour vous épauler lors d'un rendez vous avec la hiérarchie.

 

Tour des services  vendredi 9 juillet 2009    

   

              de  l’Air     SVP  !

 

Cette semaine la température est déjà mieux, mais le souvenir du cagnard de la semaine dernière est encore dans tous les esprits.

 

Med  A de loin le service le plus exposé à la chaleur de part son exposition sud ouest et sous les toits. La population âgée est d’autant plus difficile à soigner dans ces conditions. C’est le service qui demande le plus vivement  un système de climatisation.

 

Med  D et B   

Chaleur +++  Dans les offices on est coincés entre le nouveau chariot alimentaire chauffant et le lave vaisselle  c’est l’étuve. ! 

Pas de volets extérieur  à l’office. Pas de fontaine à eau  fraîche. Chaleur allant jusqu’à plus de 35°... les agents souffrent de jambes lourdes. 

Certaines chambres ne peuvent pas être mises en courant d’air car  des malades en aplasie  y séjournent . il faut mettre des casaques, des sur-chaussures , des masques , des gants ...  on y perd un kilo  à chaque fois.

La direction compte sur nous pour revenir le soir faire un remplacement  et décaler nos congés. Et comme ça elle peut faire des économies sur les remplacements.

La charge est toujours très lourde avec des moments où on fait des changes et des toilettes  comme à la chaîne, sans pouvoir rester parler aux malades. C’est écœurant d’avoir à travailler comme ça.

 

Med  E 

Canicule : Pas de brumisateurs à disposition pour les patients.  Idée d’une AS :  utiliser des flacons  neufs à cet effet, ils serviront après la canicule  pour les produits du jour.

Difficulté  de faire aérer les locaux par les agents de nuit qui laissent les fenêtres fermées parce qu’ils ressentent le froid…   Faire baisser la température  des locaux devrait être aussi le soucis des agents de nuit.

De l’embauche  SVP ….  une IDE partie depuis début juin n’est toujours pas remplacée et la vacance de poste n’a toujours pas été affichée. Pas de remplaçante après 2 mois :c’est normal ?

2 congés maternité prévus à l’automne…

 

Chir  de semaine  

 

Hôpital de jour

c’est le seul service non climatisé qui n’a pas trop souffert  parce que le soir quand il était vidé des patients, il était  totalement aéré  la nuit et retrouvait une température fraîche le matin dans tout les recoins.

 

 

Le plateau kiné

Un four  où il ne fait pas bon entraîner  certains patients à trottiner par 33 °  à l’ombre...

on y étouffe l’été et on se caille l’hiver !

On ne peut pas ouvrir les fenêtres accessibles  aux patients car certains sont suicidaires.

Un système de cadre grillagé sur une porte fenêtre et une fenêtre  pallierait à ce problème.

Les fenêtres du haut pourraient être ouvertes pour aérer mais il faut en dégripper une sur 2 et installer des plexiglas pour protéger de la pluie. L’hôpital ne peut il vraiment pas garantir une atmosphère respirable par quelques moyens simples ???

 

Remplaçants,  attention fragile !   

      Dans certains services les remplaçants AS au soins n’ont même pas été encadrés au minimum  2 jours en doublure si bien qu' avec toute leur bonne volonté ils ont  peiné à s’y mettre et ont  mis pour le coup les soignants en difficulté :  assurer la formation minimale de base  et s’occuper des charges que les nouveaux n’arrivent pas à faire, c'est mission impossible.

Pareil pour les tâches de bio nettoyage où l’indication et le mode d’utilisation des produits désinfectants et d’entretien ne sont pas maîtrisés par manque de formation .

Une mini formation des remplaçants devait  anticiper ces problèmes … mais le CHAM a apparemment zappé cette année .  s'agit-il de quelques cas isolés ou s'agit-il d'un nouveau rite de baptème du feu ? 

 Une AS signale qu'il faut que l’accueil des remplaçants d’été ne soit pas zappé par certains agents du CHAM ... se rappellent-ils qu’ils ont aussi pu connaître des difficultés en débutant...

 

Psychiatrie    

Canicule pas de possibilité d’aérer à cause du risque de défenestration.  C’est l’étuve  et ça n’aide pas les patients à calmer leur mal-être.

      Le pire c’est que rien n’est vraiment prévu pour la canicule dans le nouveau bâtiment.

 

Obstétrique gynéco    les sages femmes auront leur réunion avec la cadre en présence du chef de service en septembre . en attendant elles s’installent dans un fonctionnement qui les rebute : 5 horaires différents ,  projet  professionnel émietté,  instabilité du rôle entre les différents objectifs impartis par le cadre. Elles doivent faire ensemble un relevé d’argumentaires pour présenter à cette réunion.