Analyse du rapport d’activité  de 2008 de l’hôpital de Montargis édité  par la CGT en juin 2009

 

A l'hôpital de l’agglomération Amilly-Montargis, la réforme Bachelot accélère les politiques de restriction menées depuis des années par les gouvernements successifs.

 Autant les progrès technologiques et les sciences humaines sont en mesure d’apporter leur contribution à la santé publique, autant l’Etat et les collectivités locales se renvoient la patate chaude des dépenses nécessaires à ces établissements.

En 2008 l’hôpital aurait « équilibré » son budget. Pour arriver à ce résultat, la direction n’a pas hésité à sous doter  les services en personnel.

 ils cherchent à masquer le manque de personnel  de l’hôpital par des jeux d’écritures comptables. 

Ce n’est aucunement une exception : plus de 85 % des hôpitaux sont sous dotés financièrement et en personnel  !

 

 Dans les services cette pénurie de moyens se décline par des conditions de travail difficiles, moins de remplacements en périodes de congés, des fermetures saisonnières , moins de lits disponibles du à des réorganisations en hôpital de jour ou de semaine, etc..

Ce sont directement les prestations aux malades qui restent plus coûteuses ( forfait hospitalier qui augmente) et  des délais d’accès plus longs pour une hospitalisation, un placement, ou une consultation spécialisée ou un passage aux urgences.

 

Il faudrait au contraire mettre les moyens  suffisants dans ces structures publiques pour le bien être de santé de la population .

 

Les privatisations qui contentent  surtout les intérêts particuliers  cherchent à nicher au sein même de l’hôpital  public.

 la loi Hôpital, patients, santé et territoires  de la ministre de la Santé accélère l’entrée du privé dans le public.

 C’est autant de coups de poignards dans le dos pour l’hôpital public qui ne gardera que les missions coûteuses et peu rentables.

 

 

le secteur hébergement de personnes âgées du CHAM dénombre près de 450 lits . 
 Le financement de ces structures publiques est géré par plusieurs tutelles  DDASS , Conseil général et les familles des résidents

 avec l'hôpital pour la partie hôtellerie. 
Récemment lors d’une visite des représentants de ces tutelles  le personnel a tenu à exposer ses difficultés  face aux charges et aux 

conditions
de travail . 

L'ensemble des salariés est soumis aux restrictions de

 personnel qui ne permettent pas de fournir certains soins de base ni même la qualité de prise en charge attendue par les résidents. 
Avec des effectifs réduits  ce sont des prestations de base qui ne peuvent pas être réalisées au quotidien ( douches , entretien  de l’environnement , etc.)ce qui finit souvent par faire  réagir familles et résidents eux mêmes. 
La CGT dénonce au côté du personnel la politique 

de restrictions qui sévit dans ces secteurs

malgré les promesses du "Plan Grand Age" annoncé 

par le président Sarkozy lors de sa campagne en 2002. 
Sur les maisons de retraite de l’agglomération  ,  des budgets en personnel prévus pour  l'autonomie, la dépendance et les soins ont été détournés au profit de  la construction d'une nouvelle maison de retraite sur  Amilly. Ceci au
détriment des prestations aux résidents et des conditions

 de travail des agents.  
 La CGT tient à le dénoncer et  présente des éléments du

 compte financier depuis 2005 pour étayer cette affirmation (
1.1Million d'€ d'excédents réalisés en 2005 , ce qui  équivalait à une économie de 14 postes d'agents de service hospitaliers + 14 postes d'aide soignants + 6 postes d'infirmières à l'année

 toutes charges comprises sur l'ensemble des sites). 

En 2008 , il ne s’agit plus que de 280 000 euros d’excédents ce qui représente quand même un manque de 9 à 10 postes annuels  pour les services personnes âgées !
Le personnel demande que la totalité des budgets

 en personnel soit bien allouée sur ce pourquoi ils sont prévus

 

et pas pour des investissement immobiliers que l'Etat 

ne veut pas honorer.  

Le gouvernement a su donner des milliards aux banques quand elles se sont fourvoyé dans des spéculations malheureuses. Mais manifestement il ne sait pas être aussi généreux pour le 4eme âge et pour le personnel qui s'en occupe.

                                                                  retour à la page d'accueil